top of page

Un nouveau parc national, situé sur un site archéologique d'une importance mondiale pour la recherche sur l'homme, ouvre ses portes dans la vallée du Jourdain

L’objectif à terme est de faire de la région du cours inférieur du Jourdain une destination moderne pour le tourisme.


Parc national d'Ubeidiya - Crédit : Emil Aladjem/IAA


Situé près du lac de Tibériade, le parc national d'Ubeidiya, un site archéologique de la vallée du Jourdain que les experts de l'Autorité israélienne des antiquités (IAA) qualifient de « jardin d'Eden préhistorique », vient d’être inauguré et ouvert au public.


Il s’agit d’un site archéologique d’importance mondiale pour la recherche sur l’histoire humaine – le plus ancien du pays et l’un des plus anciens du monde en dehors de l’Afrique, selon l’Autorité israélienne des Antiquités (IAA). Les fouilles à Ubeidiya ont révélé des restes d’homininés précoces, des outils en silex, en calcaire et en basalte datant de 1,6 million d'années, ainsi que des preuves de la présence de nombreuses espèces sauvages, dont des girafes, des jaguars et des hippopotames, et d’espèces disparues comme les mammouths et les tigres à dents de sabre.


L’ouverture de ce nouveau parc national s’inscrit dans le cadre d’un effort plus large visant à faire de la région du cours inférieur du Jourdain une destination moderne pour le tourisme.


Le nouveau parc national d’Ubeidiya, situé près du kibboutz Bet Zera, comprend également le site voisin de Tell Ubeidiya, un site archéologique à plusieurs niveaux qui était une ville fortifiée mentionnée dans la Bible, mais aussi, selon certains chercheurs, dans une inscription sur une stèle de l’Égypte ancienne du pharaon Merneptah.

コメント


bottom of page